L'actualité

15.11.2018

Au lycée de La Canourgue (48), les BTS confrontent sur le terrain les enjeux de la biodiversité et des pratiques agricoles

Haies bocagères, loutre et moule perlière : en Lozère, les BTS confrontent sur le terrain les enjeux de la biodiversité et des pratiques agricoles.

Pour la 3ème édition du séminaire inter-filières BTSA du lycée de La Canourgue, la quarantaine d'étudiants de 1ère année des filières GEMEAU et Aquaculture se sont retrouvés les 25 et 26 septembre dernier en immersion sur le terrain, avec comme thématique d'étude cette année "biodiversité et pratiques agricoles".
L’équipe pédagogique, aguerrie par l'expérience des deux premières éditions, a proposé pour les deux jours un protocole cadré permettant aux étudiants d'échanger leurs regards et de co-construire ensemble une analyse de problématique sur le territoire. Cette fois-ci, trois groupes mixés ont été constitués : bocages et pratiques agricoles, aquaculture et biodiversité, zones humides et élevage bovin.
Le premier jour, après avoir travaillé sur les représentations et les connaissances sur la thématique proposée, chaque groupe a dû, collectivement, établir un questionnaire support de visite.Au cours de la rencontre de terrain qui a suivi, les jeunes ont pu échanger avec plusieurs acteurs invités. Par exemple, sur le ruisseau de Sinières, seul cours d'eau du bassin versant du Lot où subsiste une population de moules perlières en état de se maintenir, les étudiants ont interviewé M. Remise, agriculteur confronté aux impacts du pâturage et de l'abreuvement de ses vaches Aubrac sur l'état des berges et sur la qualité de l'eau, mais aussi M. Canar du syndicat de rivière et Mme Colin de l'association COPAGE. Ces derniers viennent en appui pour penser des aménagements satisfaisant le mieux possible contraintes et respect de l'environnement.
Un autre groupe s'est, pour sa part, penché sur le cas de la loutre, espèce emblématique de la biodiversité mais prédatrice des poissons élevés sur la pisciculture du lycée (à mettre en parallèle de la gestion de la biodiversité sur l'atelier expérimental d'aquaponie sous serre*). Le troisième groupe enfin a pu appréhender la ré-implantation de haies sur une exploitation agricole en reconception, avec l'intervention de Mme Hugonnenc de l'association Arbres, haies et paysages en Aveyron.

L'apprentissage des postures de journalistes … et de comédiens !
Le lendemain a été le temps de l'apprentissage de l'analyse collective des informations remontées, puis celui de la synthèse. Chaque groupe a réalisé, accompagné par les enseignants qui ont fourni des grilles d'aide, un poster et une saynète illustrant les inter-relations biodiversité-agriculture, les profils et les jeux d'acteurs rencontrés sur les territoires visités. Un intense moment pour ces jeunes découvrant souvent pour la première fois des postures de journalistes enquêteurs et même de comédiens !

Ces deux journées s’intègrent notamment dans le partenariat noué avec l’Agence de l'eau Adour-Garonne autour de l'expérimentation technique et de l'innovation pédagogique. Elles illustrent parfaitement des axes forts du projet d’établissement, à savoir le "vivre ensemble" et la démarche d’ancrage territorial en lien avec les acteurs professionnels locaux.

Cette action a fait l'objet d'une fiche sur le site Pollen :  Les « Journées eau » de l’EPL Lozère


* sur cet atelier d'aquaponie où poissons et cultures maraichères sont associés, les substrats de culture sont ici vivants avec bactéries et mycorhizes, le bio-contrôle est assuré par des auxilliaires de culture et les boues piscicoles extraites sont traitées par lombrifiltration. en savoir plus