Aller au contenu principal

Égalité filles-garçons

L'enseignement agricole s'engage

Comme chaque année, le 8 mars qui marque la Journée Internationale pour le droit des femmes est l'occasion de proposer des actions éducatives en faveur de la lutte pour l'égalité femmes-hommes. Cette année encore de beaux projets ont été valorisés sur tout le territoire.

L'Enseignement agricole a fait de la réduction des inégalités femmes/hommes, dans tous les domaines, une réelle priorité, qui se traduit dans les établissements par une mobilisation constante sur cette thématique. Actions ponctuelles ou projets au long cours, les équipes éducatives relèvent le défi de donner aux jeunes les outils et les forces d'être elles-mêmes/eux-mêmes et les capacités de construire un monde plus juste. La DGER soutient ces actions notamment par le biais du Réseau " Insertion-Egalité " qui accompagne les équipes des établissements par la création de ressources, qui encourage et valorise les initiatives locales, en proposant des appels à projet, des formations ou encore des relais avec des partenaires nationaux ou locaux.

L'action de la DGER s'inscrit dans le cadre de la politique interministérielle du gouvernement au travers de la Convention interministérielle pour l'égalité entre les filles et les garçons, mise en oeuvre depuis 2019. Elle réaffirme l'engagement de l'Etat dans ce domaine au travers d'un pilotage de la politique de l'égalité au plus près des élèves et des étudiants, d'une formation de l'ensemble des personnels, de la transmission d'une culture de l'égalité et du respect mutuel, de la lutte contre les violences et cyber-violences sexistes et sexuelles, d'une politique d'orientation en faveur d'une plus grande mixité des filières et métiers.

L'enseignement agricole s'inscrit dans une approche intégrée de l'éducation à l'égalité. Au niveau national, à titre d'exemple, la DGER a forgé un partenariat fort avec l'association 100.000 entrepreneurs pour l'organisation des journées de sensibilisation à l'entrepreneuriat féminin. Des femmes entrepreneures sont invitées dans les établissements (plus de 50 sur tout le territoire) à témoigner de leur aventure entrepreneuriale dans les établissements scolaires auprès de collégiens, lycéens et étudiants et à promouvoir l'esprit d'entreprendre, au féminin.

À Castelnau le Lez, au lycée Honoré de Balzac (34)

"Ce n'est pas facile d'être libre quand on est une femme car on nous impose beaucoup de conditions." C'est le constat d'Azra, Emilie et Batoul, élèves en 2nde Bio Industrie de Transformation (BIT). "La tenue vestimentaire, l'entretien du foyer, l'éducation des enfants" sont autant de points cités par ces jeunes filles qui déplorent de ne pouvoir sortir aussi librement que leurs camarades garçons. "Les femmes sont toujours jugées sur ce qu'elles font, c'est pour ça que c'est important aujourd'hui de prendre la parole pour faire changer les mentalités." Et les garçons de la classe, Mohamed et Ayman, de rebondir sur la question des représentations et de la perception de chacun : "certains ne peuvent être eux-mêmes que chez eux, parce qu'ils sont toujours jugés ou critiqués par les autres s'ils ne rentrent pas le moule".
A l'initiative de ce projet, deux enseignantes Mmes Guillet et Rinaldi, qui ont incité adultes et jeunes à rebondir durant deux heures sur l'actualité et à réfléchir à cette question socialement vive.
C'est au CDI que se sont engagés les échanges avec la classe de seconde BIT ; à partir d'un article sur la vie de Rosalind Franklin, dont les travaux sur l'ADN furent injustement oubliés, ou d'extraits du livre de Titiou Lecoq qui affirme que " le combat féministe se gagne autour du panier de linge sale ! ".
Vieux journaux recyclés, ciseaux et colle : les élèves ont alors créé une fresque qui questionne l'image de la femme en dressant des portraits (photomontages) de femmes pluriel-le-s, déconstruisant ainsi les stéréotypes.
La fresque, installée à la cantine, se veut évolutive et déplaçable ... Chacun-e pourra y ajouter son portrait de femme !
Pour finir, Julie Chavagneux, directrice adjointe a proposé le visionnage d'un spot réalisé il y a trois ans pour la journée internationale des droits des femmes.
https://www.instagram.com/p/CMJnfKfIryd/?igshid=4g69w1a1zjit
De quoi alimenter le débat et poursuivre les échanges ...

Au lycée CAPOU, à Montauban (82)

Le 8 mars, sur radio Bulle, des chroniques audio réalisées par des élèves de 1re Bac Pro SAPAT sur le thème de l'égalité hommes-femmes ont été diffusées tout au long de la journée. Ce travail a été mené avec les élèves par Elsa Loupiac, dans le cadre du cours de documentation.
Voici le lien sur la radio : https://www.facebook.com/radiobulle.agen/photos/pb.156740684506664.-2207520000../1755294907984559/?type=3&theater.
En parallèle, au CDI tous les apprenants du lycée, se sont vus sensibilisés via un Quiz et exposition de livres, BD et DVD sur le thème de l'égalité femme-homme.

Au lycée de Chartres la Saussaye (28)

Des élèves et étudiants volontaires ont travaillé sur les stéréotypes sexistes, avec notamment l'appui de la Ligue de l'Enseignement et de la Délégation Départementale aux droits des Femmes. Ce travail sur le " sexisme ordinaire " en a abordé tous les aspects jusqu'au plus extrême, les féminicides. Ce travail a permis la réalisation de vidéos sur ces thématiques qui seront présentées à toutes les classes mais aussi la mise en place d'un événement du type " on inverse les codes vestimentaires " .
A noter que ce projet a reçu le prix PLEM pour la région Centre Val de Loire (Prix Liberté Egalité Mixité).

Au lycée de Tours-Fondettes (37)

Le lycée de Tours-Fondettes avec l'appui du Bureau Information Jeunesse (BIJ) de Tours a intégré la thématique de l'égalité dans la formation de tous les délégués de classe. Il s'agit de donner aux délégués des éléments pour échanger avec leurs camarades de classe ou la communauté éducative sur l'égalité Hommes Femmes, la lutte contre les discriminations, l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

En région Normandie

En Normandie, dans le cadre de la convention régionale pour l'égalité dans le système éducatif entre les filles et les garçons, il a été mis en place un groupe de travail sur la lutte contre les agressions sexistes et sexuelles dans le cadre des stages ou période d'apprentissage en entreprise. Dans un premier temps, une formation a été réalisée à destination des coordonnateurs de filières. Suite à cette action, le groupe de travail va réfléchir à la construction d'un outil simple et accessible pour répondre aux attentes des adultes souvent démunis face aux situations d'agression en entreprise

Au lycée Croix Rivail, en Martinique

Christophe Dede, enseignant en EPS, engage ses élèves filles à développer leur confiance en elles grâce à un projet autour de la pratique de la Yole. Retour sur un défi relevé par 24 filles à l'occasion de la journée internationale pour les droits des femmes.
https://viaatv.tv/rando-yoles-les-femmes-du-legta-a-la-barre/

 

Carte des établissements